discussions diverses / politiques / actualités etc..


    Conseil suprème

    Partagez

    crazybloc

    Messages : 13
    Points : 23
    Date d'inscription : 04/07/2015
    Localisation : Paris

    Conseil suprème

    Message par crazybloc le Mar 22 Déc - 10:17

    Bonjour, j'ai des questions sur le conseil suprème.

    S'il n'est pas vecteur d'une démocratie puisqu'il est non élu, qui choisit quels en sont les membres ?
    S'il n'est pas vecteur d'une dictature puisqu'il est lié à des lois, qui fait les lois ?
    Les critères de choix sont très bien (être humaniste, respectueux de la nature, pacifique, impartial...) mais comment être certains que les personnes choisies sont conformes ?
    Si chaque pays garde son propre gouvernement, garde-t-il alors son propre système d'accès au pouvoir ? Si c'est le cas, ce n'est pas comme cela qu'on mettra fin à la corruption...

    En fait, la description de ce conseil suprème me donne l'impression d'un "Groupe Bilderberg" qui serait au-dessus des gouvernements et des lois. La différence est que le conseil suprème aurait un point de vue tout à fait matérialiste, et altruiste. J'imagine que le groupe Bilderberg ne souhaite pas le bien des populations, car s'il a autant de pouvoir que les théoriciens du complot lui en donne, les choses devraient être dans une bien meilleure situation depuis longtemps. Mais en fait, comment savoir si ce genre de groupes d'illuminés n'a pas un sain but profond, du point de vue de ses membres ? Dans le genre : On va foutre le bordel sur Terre pour que Dieu nous sauve. C'est un point de vue...Mais je ne le défendrai pas étant donné que j'ai envie de bien vivre déjà sur Terre, quoi qu'il y ait et quoi qu'il se passe ailleurs et plus tard.

    On part donc du principe que l'on souhaite que l'humanité vive bien sur Terre. C'est donc très dangeureux de créer des lois immuables, et de mettre en place un conseil qui "chapeauterait" toute la population. Dangeureux pour plusieurs raisons, par exemple parce qu'il est facilement corruptible.
    Comment les membres du conseils feraient pour vivre ? Est-ce que leurs ressources proviendraient des dons des états ? oui => soudoiement facile. Pour que le soudoiement/la corruption soit écartées, ils faut que les membres du conseil soient sobres, ce qui est assez difficile à trouver, encore aujourd'hui. Ou sinon, il faut qu'ils n'aient aucun contact avec le reste du monde. Mais dans ce cas, comment appliquer des solutions efficaces ? On peut s'écarter du système pour réfléchir, mais on ne peut pas agir de l'extérieur. Il faut donc revenir dans le système pour confronter ses réflexions au terrain, mais dans le système, dans l'action, il est difficile de réfléchir, et il faut pouvoir en ressortir pour réfléchir à nouveau. Impossible donc de prendre de bonnes décisions en restant contamment en dehors du système (tiens, ça me fait penser à quelque chose qui existe...).

    Je trouve qu'il serait beaucoup mieux d'installer une démocratie, ou chacun-e aurait le droit à la parole et à la décision, de manière à dissiper le pouvoir et éviter une oligarchie. D'autant plus que ça permettrait aux gens de se former, d'être actif, de prendre part à la vie citoyenne, de gagner en confiance, de s'investir ; en laissant la possiblité aux personnes qui ne veulent pas participer de ne pas le faire.
    Le problème de cette vision (je n'en vois qu'un, commentaires bienvenus !) est l'adaptation à un grand volume de population. Mais nous pouvons utiliser les outils numériques pour nous aider et peut-être même résoudre ce problème. J'avoue n'avoir pas encore réfléchi en profondeur sur ce sujet.

    Peut-être qu'un conseil suprème serait finalement plus adapté qu'une démocratie, mais pour l'instant je n'en suis pas convaincu. Il y a trop de points ambigüs, il faut en discuter.

      La date/heure actuelle est Dim 20 Aoû - 2:09